21 avr. 2014

Prise de conscience sucrée :)

Par Karine Cyr

Le problème du sucre, c'est que plus on en mange, plus on en veut. Notre corps ne semble jamais satisfait, il en demande encore et encore. Le sucre, c'est une drogue sournoise et ignorée, car les effets secondaires se ressentent davantage sur le long terme, mais ces répercussions font des ravages sur notre santé et celle de nos bambins. J'ai eu une grande prise de conscience en regardant le reportage Le sucre, un poison ? réalisé par L'épicerie, à Radio-Canada. Il y en a partout, pas juste dans les pâtisseries et les sucreries. Il est primordial de prendre le temps de regarder la liste des ingrédients et le tableau nutritionnel d'un produit question de faire un choix éclairé sur ce que l'on offre à notre famille. 

 S'offrir un plaisir sucré de temps à autre, c'est une excellente idée, mais pas tous les jours. On associe souvent récompense et réconfort à ces aliments et personnellement, je crois que la zone très dangereuse des excès se situe là. J'ai envie de transmettre à nos enfants la notion de «la modération a bien meilleur goût». La nourriture devrait à la base servir à combler notre besoin de base de se nourrir si on veut que notre corps fonctionne adéquatement et pour se faire, il faut manger équilibré et varié, avec des portions raisonnables. 

 Une des erreurs que j'ai faite avec mes enfants, c'est d'instaurer la notion de dessert à la fin du repas. Dans la tête de ma grande fille, ce plus à la fin du repas est essentiel. Depuis quelques semaines, j'ai modifié cette notion, en leur expliquant que ce n'est pas essentiel, que la priorité reste le repas principal et c'est l'adulte qui choisit le dessert. Alors, je leur propose en fin de repas un aliment qui vient compléter ce qu'elles viennent de manger. Par exemple, s'il n'y avait pas de fruits ou légumes dans le repas, alors je leur offre un fruit. J'aime bien l'option des fruits séchés en dessert, mais n'oubliez pas une portion égale à 1/4 de tasse. Je propose aussi un yogourt, chez nous c'est du yogourt grec nature, sans sucre, auquel on ajoute des petits fruits, un peu de sirop d'érable ou miel ou encore, un peu de confiture. Je vous propose de consulter Cuisine futée parents pressés pour des recettes de desserts bonnes pour la santé de toute la famille.

 Quelle est la relation que votre petite famille entretient avec le sucre ?




2 commentaires:

  1. Nous avons fait la même gaffe avec les desserts. Mes gars sont plus vieux que tes filles ils ont presque 7 et 9 ans et ils chiâlent fort s'il n'y a pas de dessert à la fin du repas. Ils prennent ça pour une punition alors qu'on s'est justement toujours efforcé de ne pas les punir avec la nourriture. Nous avons grandis avec les «Pour ta punition, pas de desserts pour deux jours!» ou encore «Finis de manger toute ton assiette sinon t'as pas de dessert!». Nous n'avons jamais utilisé de telles phrases car nous ne voulions pas que nos enfants aient un rapport malsain avec la nourriture. Mais ils ont toujours eu droit à deux biscuits après le souper par exemple. :( Aujourd'hui on tente de renverser la vapeur, mais nous oublions au moins une fois sur deux. On se dit qu'au moins, on leur offre de bons repas, on tente de se déculpabiliser ainsi.

    RépondreSupprimer
  2. Je crois que dans la vie, tout est une question d'équilibre :) Soyons positifs, si c'est maintenant une journée sur deux, il y a eu une amélioration de 50 % :)

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire :)